BATI'life - Evénements, communication et business networking des acteurs de la construction
 
Demander une documentation

Halle de la Madeleine, Nantes

Défi d’une réhabilitation hors-norme

Au cœur de Nantes, la Halle de la Madeleine réhabilitée une seconde fois par l’agence d’architecture « In Situ AC&V renait aujourd’hui de ses cendres moins de trois ans après l’incendie qui l’a totalement détruit en 2016.

Récit d’une reconstruction livrée en juillet 2019 par les architectes nantais, Pierrick Beillevaire et Solen Jaouen, à laquelle la société Reynaers est fière d’avoir participé.

Surprise architecturale

"Encastrée dans le tissu urbain" pour reprendre les mots des architectes et réhabilitée en 2010 pour des locaux à usage professionnel, la "Halle de la Madeleine", ancien relais de poste du XIXe siècle, est un ensemble patrimonial du centre-ville, est devenue emblématique pour ses habitants qui en traversent la galerie centrale où des "boîtes" abritant des bureaux façon loft se glissent dans une charpente monumentale. Les architectes ont eu à cœur de prolonger l’étonnante découverte de ce nouvel espace public intérieur comme l’explique Solen Jaouen : "C’était déjà quelque chose qu’on avait voulu transmettre dans la première réhabilitation. Dans la seconde, cet étonnement, ou "thaumazein" en grec, renvoie à l’émerveillement. Nous nous sommes inspirés en toute modestie des "Sept merveilles du monde" à travers citations et hiéroglyphes, tout en remplaçant la charpente bois par des fermes en béton fibré."

De la charpente bois au béton léger

Pour l’architecte Pierrick Beillevaire, la surprise de cette seconde réhabilitation réside dans le jeu architectural des volumes colorés sous la lumière. Il précise : "la charpente d’origine, en pitchpin (bois qui n’est plus utilisé aujourd’hui), a entièrement disparu dans l’incendie. Le choix a donc été de façonner une structure intérieure en béton dynamique fibré (BFUP) suffisamment légère pour être reprise sur les anciennes fondations sans pieux complémentaires". A ce défi s’est ajouté celui de la rapidité. 

Après 20 mois de chantier, la Halle de la Madeleine tel le phénix, renait de ses cendres. La société Reynaers Aluminium était au rendez-vous à travers la réalisation de murs rideaux et grands châssis utilisant les profilés CW 50, de portes classiques à base de CD 68 mais surtout de l’ensemble des vitrines au rez-de chaussée de la galerie intérieure avec la mise en œuvre de la SlimLine 38, une nouvelle gamme Slim Line à l’aspect minimaliste et au design acier.

SlimLine 38 en vedette

Avec ses charnières invisibles, le tout nouveau système SlimLine 38 aux profilés d’une finesse exceptionnelle laisse pénétrer la lumière dans une recherche de transparence d’ambiance industrielle. Disponible en trois versions (Classic, Cubic et Ferro) de design différent, la Slim Line 38 met en valeur l’architecture avec d’excellentes performances. Pour Serge Tanguy, chargé de prescription chez Reynaers Aluminium France, cette réhabilitation s’illustre avant tout par l’utilisation du tout nouveau système SlimLine 38 aux profilés d’une finesse exceptionnelle dans un "esprit acier" pour reprendre ses mots. Une rythmique très lisible, une finition sablé/noir granité, sans oublier une optimisation financière de poids, ont convaincu les architectes.

 

Maîtrise d'œuvre : In Situ AC&V
Maîtrise d'ouvrage : Cabinet Lefeuvre
Mission : Mission complète
Directeurs de projet : Pierrick Beillevaire et Solen Jaouen
SP : 1 500 m²
Co-traitants : ISOCRATE (fluides), IBA (structure), NAONEC (Economie)
Auteur : Sophie ROULET

Photo : ©Patrick Miara

Demander une documentation  Imprimer